Pokémon Go : La rentrée sans Pokémons rares

Vous avez sans doute lus dans nos articles précédents, les mesures de sécurité adaptées par des pays et des villages pour interdire l’usage de l’application Pokémon Go. D’autres interdisent l’application par prévention. Les échos sur le net ont fait de l’effet pour certaines institutions, villages et pays et ont choisi d’écarter l’application de leurs quotidien en interdisant son usage. Ces mesures sont prises pour plusieurs raisons, d’abord la population touché par l’application est principalement des enfants et des adolescents. Par la suite de nombreux accidents dans différents pays, ont frappé principalement cette tranche, cherchant des Pokémons. Cependant, la folie de l’application commence a s’estomper peu à peu pour certains fans, mais beaucoup de français ont toujours l’application installé et attendent toujours les nouvelles mises a jour.

Niantec possède un intervalle bien connu pour les mises à jour et aussi pour le contenu des nouvelles fonctionnalités, que les fans attendent avec impatience. D’ici 2017 l’application doublera de charme et attirera plusieurs fans. Ces changements futurs ont suscité l’attention du ministre français de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem. En effet, tous comme les villages et pays qui ont recours au mesure stricte pour contrer l’application, le ministre français souhaite garder les établissements scolaire sous contrôle et éviter tous problèmes a prévenance de Pokémon Go.

Les temps changent et maintenant c’est plus des cartes de Pokémons que les élèves vont échanger au cours de récréation mais des Pokémons. La question qui se pose est : qui aura le devant pour ne pas perdre le contrôle ? Est-ce les parents qui doivent ne pas donner des Smartphones à leurs enfants à l’école, ou bien c’est l’institution qui doit interdire l’usage des Smartphones dans l’établissement scolaire.

Rentre_scolaire_Pokmon_Go_vatil-7003ab65bb705bd8c86474f5adf03bb7

Le ministère prend la question à cœur et demande de s’entretenir avec Niantec :

J’ai demandé un rendez-vous avec Niantic pour qu’il n’y ait pas de Pokémon rares dans les établissements scolaires

L’objectif de la ministre est de garder le contrôle de la situation. D’un point de vue institutionnel, éviter les émeutes et les mouvements hystériques. D’un point de vue sécurité, éviter que les enfants se font du mal ou des accidents en cherchant des Pokémons dans des endroits plus au moins dangereuses.

En effet, nous avons vu pendant cette période, que l’usage des modules leurres, n’a pas été pour des fins de distraction, mais pour piéger des gens et les agresser ou voler leurs Smartphones. Dans de telles circonstances,  la ministre veut les éviter à tout prix, pour garder la confiance des parents et préserver la sécurité des établissements.

Maintenant le sujet du rencontre du ministre et Niantec est claire, éviter a tout prix l’usage des encens, modules leurres, et surtout la créations des Pokémons rares dans les établissement scolaire. Des mesures qui peuvent calmer l’usage de l’application dans les institutions et préserver le même niveau de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *